webPulaaku


Kaidara
Récit Initiatique Peul
Rapporté par Amadou Hampâté Bâ
Edité par Lilyan Kesteloot & Alfâ Ibrâhîm Sow

Classiques Africains. Paris. Julliard. 1969. 181 p.


       Table des matieres      

Kaydara — Strophes 2455-2460

so debbo ɓeynii de ngona ndeen sappo gootel ɓeydoyoo hen.
Boyal dontooje ngay hono koode riiwu.
Cumngol fajiri lobbo fecci nimre 2455
yaynini lettugal Kaydara nde werti
ɗee biifoole muuɗum kanŋe cirkaa.
Mo weeyoy toowi dow diwi fecci mbeeyu,
Hammadi ɗaccii ana lappii e leydi,
ɓutiiɗo seyooji anndal kam e fayda. 2460

Timmii ɗoo janta Kaydara
jantitii ɗum yuɓɓi yimi
Aamadu-Hampaate Baa.

que la maternité accroît et porte à onze. »
Le chant des coqs chassa les étoiles.
La lueur d'une belle aurore fendit la nuit
et illumina le levant quand Kaydara étendit
ses ailes enluminées d'or.
Il s'éleva dans le ciel, s'envola, déchirant les airs,
laissant Hammadi pantelant, étendu sur le sol,
tout comblé de joie, de science et de sagesse.

Ici s'achève le récit de Kaydara
rapporté, composé en vers et chanté
par Amadou-Hampâté Bâ.