webPulaaku


Kaidara
Récit Initiatique Peul
Rapporté par Amadou Hampâté Bâ
Edité par Lilyan Kesteloot & Alfâ Ibrâhîm Sow

Classiques Africains. Paris. Julliard. 1969. 181 p.


       Table des matieres      

Kaydara — Strophes 2390-2420

kala fuu jawdi maaɗa e laamu maada 2390
e dow ɗum kala fawii hen hoore maaɗa. »
Hammadi ɗoon huyoy heddii na womoya
gorel nayewel kanyum doonii e haala.
— « A lamndike kam mo ngon-mi.
Yonii no anndaa sabu aɗa haandia hen. 2395
Miin woni irnyinooɗo e leydi saama
nde kawruno-ɗon e doonyorgal.
Mi darii dow hayre wakkati kaaldotonno
e nduu wilwilndu nii ee maaɗa Hamma!
Miɗo talloo e dow njaareendi far far 2400
wakkati yaare ɓanngani on e sella,
min darinoo e tule dow loope njamndi
nde eti-ɗon ndonku-ɗon fey yarde nawre.
Taw miɗo feƴƴa feeyo nde domɗititton
e gaygel lewla ngel waawaaka hortaa. 2405
Taw miɗo jiiɓa booke nde ndiiwotonno
doobal jaayrungal on jaayre jaayre.
Taw miɗo hiisoyoo toccooɗe kaaƴe
nde ŋoottinidonno ley ɗiɗi peewtondirɗe.
Taw miɗo ƴeewa ndeen njaareendi siindi 2410
e koɓowal kanŋe ɗoon ngonnoo-mi saanga
tuma ndontoori waylitii wonti ngaari.
Noon nii ngaari waylii wonti cumu nguu.
Miɗo yinoyoo e ley ɗiɗi ɓulli keewɗi
gadaadi yo maande keJaro tiiddo junngo. 2415
Yo min woni jaaɗo nanngoy kanŋe waddi.
Hammadi mbantineewi gorel yo min nii!
Min woni saare koɗo naattaa e muuɗum.
Yo min woni waabiliire e pooye kammu.
Noon laddeeru nduu duu fuu yo miin oo. 2420
Min woni maayo moɗungo laana kaa miin.

Notes
a. haan(i)di, haandi.

tout ton avoir et ton pouvoir
et même ta tête en plus de ce don. »
Hammadi se mit alors à danser de joie.
Le petit vieux continua son discours.
« Tu me demandes qui je suis.
Il est temps que tu le saches car tu en es digne.
Je suis celui qui se cachait dans la poussière 1
quand vous aviez rencontré le caméléon.
J'étais debout sur la pierre quand vous parliez
avec la chauve-souris, tout près de vous Hamma !
Je m'ébattais sur le sable très blanc
quand vous apparut le scorpion.
J'étais dressé sur l'éminence de latérite
quand vainement vous tentiez de boire à la mare.
Je traversais la vallée quand vous vous désaltériez
à l'intarissable empreinte d'antilope.
Je pétrissais la vase quand vous poursuiviez
l'outarde qui vous fit marcher et encore marcher.
Je comptais des boulettes de pierre
quand vous vous reposiez sous les deux arbres face-à-face.
J'examinais du sable noir
et me trouvais dans une couche d'or 2
quand le coq se transforma et devint taureau
que le taureau se transforma et devint incendie.
Je nageais dans les deux fontaines remplies
qui symbolisaient l'égoïste à la main lourde.
Je suis celui qui alla prendre et apporter l'or.
O Hammadi ! Le petit vieux du fromager, c'est moi !
Je suis la ville inaccessible à l'hôte.
Je suis la tornade et les éclairs du ciel.
La lionne aussi, bien sûr, c'est moi !
Je suis le fleuve qui avala, et je suis la pirogue.

Notes
1. Ceci n'est pas une répétition inutile de l'inventaire des symboles de la page précédente; le vieux énumère les couches d'éléments qu'il faut traverser pour atteindre l'or : poussière, pierre, sable blanc, latérite, gravier, argile, quartz, sable noir, beedroch ou nara en pular/fulfulde. Il ne faut pas oublier que Kaydara est aussi le dieu de la terre et a suivi à travers ses éléments, un chemin parallèle, tandis que les hommes passaient par les symboles. Le vieux met à dessein le symbole du ramasseur de bois ; c'est un piège tendu par le maître à l'élève qui ne s'en apercevra même pas.
2. Il s'agit plus exactement du bedrock, mot d'orpailleur désignant la couche qu'il faut enlever pour arriver à l'or.